Nouvelles du 22 mai

Nouvelles du 22 mai
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Hier soir, aux environs de 23h, l’aidante de nuit lui administrait un peu plus de morphine alors que Zoé n’avait toujours pas trouvé le sommeil. Sa respiration toujours aussi saccadée, de la douleur aussi certainement.

Si j’espérais nous rassurer Zoé et moi en me rapprochant tout près d’elle, je n’avais pas imaginé cette torture psychologique que c’est de devoir entendre le coeur de sa petite fille battre aussi vite et celle-ci lutter pour respirer. A chaque fois que la respiration de Zoé s’arrêtait, c’est mon coeur qui s’arrêtait aussi. Et ce silence de la nuit autour, presque assourdissant avec le temps qui semble figé quand tout va mal. Et moi de refaire le monde, une fois encore.

J’étais terrorisée alors que l’état de Zoé ne semblait pas s’améliorer. L’aidante est revenue contrôler l’état de Zoé juste après minuit, et c’est là que je lui ai demandé de pouvoir déplacer Zoé dans notre grand lit avec papa (le canapé-lit dans la même chambre que Zoé), Zoé qui avait certainement besoin de nous deux à ce moment là, de nous savoir tous deux auprès d’elle. Et cela semble bien l’avoir apaisée alors qu’elle nous a donné l’impression de se sentir mieux, juste bien avec nous. Et nous aussi du coup.

Ce matin, ses intestins ne fonctionnent toujours pas et sa respiration est toujours irrégulière. Nous redoutons bien sûr le manque de plan même si nous y sommes malheureusement presque habitués. Et ce nouveau type d’attente auquel nous ne pourrons jamais nous habituer.

Autant hier, Zoé aura dormi toute la journée, aujourd’hui Zoé semble éveillée et plus réagir. Ses yeux la gênent toujours mais elle nous entend bien et cligne toujours des yeux quand on lui parle et qu’on lui dit combien on l’aime, combien tout le monde l’aime. Ce matin, tout bas, je lui ai proposé de lui raconter l’histoire du petit nounours qui allait en forêt chercher du miel, elle adorait cette histoire. Elle a cligné des yeux, ça lui a fait plaisir. Et puis, je lui ai reparlé de ce bel endroit qu’est le Paradis ou se trouvent toutes les personnes chères à notre coeur que nous ne voyons plus, ce formidable endroit oú on peut jouer, courir, se déguiser, manger des crevettes, boire du coca, sourire, rire, parler, crier, en toute liberté, vivre sa vie d’enfant, sans devoir jamais s’inquiéter, ou souffrir. A plusieurs reprises elle a cligné des yeux..

Merci à tous pour vos pensées et prières pour Zoé et notre famille 💖

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.